Travailler sur son nouveau site web grâce à OpenDNS

J’utilise au quotidien les services OpenDNS pour les résolutions de noms de domaine, histoire de remplacer les serveurs DNS poussifs de mon FAI Neuf.
Les serveurs DNS de neuf sont souvent très lents et parfois indisponibles et on ne sait pas avec quelle logique ils sont gérés, ceux de Cegetel où j’étais avant la fusion Neuf/Cegetel étaient pire que tout et j’étais même obligé d’utiliser les DNS de mon cher FAI précédent Nerim.

Puis j’en suis venu à utiliser OpenDNS, qui franchement est plus rapide et plus fiable. Pas grand chose à faire, juste rajouter 208.67.222.222 et 208.67.220.220 dans la configuration serveur dns primaire et secondaire de la connexion internet de son ordinateur ou de son routeur. Je sais également que certains utilisent OpenDNS pour leur serveur dédié.

En lisant cet article: Developing with OpenDNS, j’ai découvert encore un des avantages de OpenDNS: le « CacheCheck« .

Les caches des serveurs DNS se remettent à jour régulièrement en s’interrogeant les uns les autres, si bien que si une modification sur un nom de domaine est faite, celle-ci se propage au travers des différents serveurs DNS du monde pour refléter les changements effectués.
Cette propagation peut prendre un temps indéterminé allant de quelques instants à 48h, selon que l’on effectue la modification juste avant un rafraîchissement du cache ou pas et que la chaîne de propagation est plus ou moins longue jusqu’à votre serveur dns…
Et pendant ce temps (pouvant aller jusqu’à 48h), le développeur web qui vient de faire pointer son nom de domaine vers un nouvel hébergeur ou l’admin système ragent de ne pouvoir commencer à bosser sur son site et le tester immédiatement ou bien de tester la config de son serveur de mail…

Le CacheCheck de OpenDNS répond à ce problème et permet de demander un rafraîchissement immédiat des infos DNS pour un nom de domaine particulier. Ainsi si vous utilisez OpenDNS comme serveur dns pour votre connexion, le nouveau pointage dns de votre nom de domaine (nouveau ou pas) peut être mis à jour immédiatement et vous pouvez donc commencer à l’utiliser et travailler dessus sans latence.
Très pratique…

Lien: OpenDNS, CacheCheck
Source: Developing with OpenDNS | Scott Mallinson

4 thoughts on “Travailler sur son nouveau site web grâce à OpenDNS”

  1. David says:

    Euh il y a le fichier hosts aussi pour pouvoir bosser/tester avant même que les DNS qui gèrent le domaine aient fait la modif (dans le cas où l’on a pas ses propres DNS).

  2. ysztof says:

    C’est vrai qu’il y a la solution du fichier hosts bien pratique et rapide, j’ai plus tendance à l’utiliser pour faire pointer virtuellement un domaine sur mon serveur web local quand je teste/développe des sites.

    Par contre une fois que le site est chez l’hébergeur, j’ai plus tendance à utiliser le rafraîchissement de cache d’OpenDNS, étant donné que les serveurs d’OpenDNS sont configurés directement dans mon routeur, ça me permet de pouvoir avoir le nouveau pointage du NDD immédiatement sur mes différentes machines @home sans avoir à changer le fichier hosts de chacune de mes machines.

  3. David says:

    C’est vrai que si il y a plusieurs machines en jeu…

    Sinon question DNS chez certains hébergeurs il y a des bizarreries… Par exemple chez OVH quand on configure « normalement » ça met parfois quelque temps de leur côté (donc on y peut rien par une remise à jour du cache OpenDNS), mais si on utilise en tant que champ DNS dynamique ils sont quasi instantanés (normal jusque là) et quand on supprime ce champ pour le remplacer immédiatement par un champ « A » normal, il y a de bonne chances pour que la mise à jour soit quasi instantanée… (Au final on se retrouve avec un timeout de 24h (normal) sur l’entrée DNS qui a été établi en quelque minutes, tandis qu’en s’y prennant « normalement », OVH peut mettre plus de temps…)

  4. ysztof says:

    Ouais OVH je ne sais pas comment ils font pour être aussi lent. J’ai changé les adresses des serveurs DNS sur un domaine que j’avais acheté récemment chez OVH, cela a pris 48h.
    Non pas 48h heure pour la propagation des infos DNS, mais 48h pour qu’ils réalisent l’action « changer les DNS ».
    J’ai l’habitude d’autres registrars comme NameCheap où c’est quasi-instantané.
    Bref, je pense qu’il doit y avoir une validation manuelle par une personne du staff, probablement pour éviter des trucs du genre des pointages pour du phising ou autre, sachant qu’un certain nombre de clients ont du se faire voler leurs codes d’administration OVH lorsqu’un indélicat pirate avait réussi à envoyer à tous les clients OVH (comment a-t-il eu les adresses mail??) un faux « OVH Manager » exécutable, évidemment une vérole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *