Je me mets au web 2.0, le web social, grâce à Twitter


Non, il ne faut pas rêver non-plus, mais quoi encore!
J’ai assez de mal à sociabiliser sur le net et encore plus à rentrer dans un comportement de troupeau de moutons virtuels, pour aller m’inscrire sur un service social du net et m’y faire de pseudo-amis…
J’avais déjà eu l’occasion de voir Twitter, et de penser que ça pouvait être pas mal pour des gens ayant la nécessité de vivre en troupeau, mais sans aucun intérêt pour moi.

Néanmoins, je suis revenu (en partie) sur mon avis à la lecture de quelques articles portant sur l’API Twitter.
Via son API, Twitter peut être utilisé pour d’autres finalités que celle d’écrire son petit bout de quotidien qui lui passe par la tête et de le montrer fièrement à ses contacts ou à des inconnus sur son blog.
Twitter peut devenir un outil d’automatisation au sein d’une application.

Déjà, il est possible de rendre son compte Twitter privé limité à soi-seul ou à ses contacts autorisés. Mais il est aussi possible via l’API d’envoyer des messages, de les effacer, et de recevoir la listes des « twitts » de son compte et de ceux que l’on suit depuis n’importe quelle application.
Là on peut se dire que Twitter peut servir à des choses plus intéressantes, par exemple Comment faire un système d’alerte SMS gratuit grâce à Twitter

Je me suis dit qu’il fallait essayer pour voir, ayant une application php en cours de développement, qui a besoin d’un système de log/avertissement/tickets et qui doit tourner sur un système très léger (lighttpd, pas de base de donnée, pas de serveur mail et encore moins jabber, bref un petit système embarqué sur une carte Compact Flash).

Ni une, ni deux, je me crée un compte Twitter, le rend sécurisé (entendre « non-publique »), je trouve quelques sites fournissant du code php (sous forme de classe ou de fonction) prêts à être utilisés (Twitter for PHP, Un script pour twitter avec PHP (et Curl)), puis en lieu et place de mes messages d’erreur php et pour certaines actions utilisateurs j’ajoute un petit appel à l’envoi d’un message Twitter.
Je teste ça sur un script qui doit s’occuper de zipper à la volée des répertoires et je fait exprès de faire planter le zippage: résultat j’ai bien ma notification Twitter m’indiquant que l’action a planté et quel répertoire est en cause. C’est sympa, ça marche.

Conclusion:
Les avantages de Twitter sont que c’est facile à mettre en place, « interpolable » (dans le sens que le suivi Twitter peut arriver par pas mal de moyens: mail, IM, SMS, flux RSS, web, applications tierces, etc…), que les notifications peuvent être suivies par plusieurs personnes (si on les accepte comme suiveuse du compte), que l’on peut agréger le suivi de plusieurs comptes à la fois.
Par contre comme inconvénients, on est complètement dépendant d’une plate-forme et d’un service externe avec ses bugs potentiels, ses arrêts temporaires de service (à répétition apparemment en ces derniers temps), et le fait que la boîte derrière Twitter peut couler, arrêter, modifier ou rendre payant ses services. Et puis aussi c’est un peu le système de notification/alerte/log du pauvre pour une application, car il existe tellement de moyens à mettre en place soi-même, même à distance, et bien plus fiables.

Au final, je ne sais pas si je vais garder cette méthode, je vais tester un petit moment et je verrais bien à l’usage…

Note: il existe un concurrent Open-Source à Twitter: Identi.ca, et vous pouvez même réutiliser leurs technologies pour vous installer un serveur de micro-bloging chez vous avec status.net.

2 thoughts on “Je me mets au web 2.0, le web social, grâce à Twitter”

  1. Tom23 says:

    Article très intéressant, mais dommage qu’un lien soit mort: http://www.etanonline.powa.fr/2008/un-script-pour-twitter-avec-php-et-curl/ (Un script pour twitter avec PHP (et Curl)).

    J’ai trouvé un article avec le même titre ici: http://www.etanonline.fr/2008/un-script-pour-twitter-avec-php-et-curl/

  2. tof says:

    Merci de ta remarque.
    Le blog vers lequel je pointais a en effet changé d’adresse depuis pour devenir http://www.etanonline.fr.

    Je mets immédiatement à jour le lien dans mon article.

    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *