Trop exaspéré par mon raccordement ADSL d’abord limité à 8Mbps parce que j’ai eu le malheur d’accepter le décodeur TV, puis descendu à 5Mbps lors du passage à ADSL2+, et finalement avec une connexion effective de 4Mbps au maximum (avec le vent dans le dos quand ça marche bien). J’ai finalement pu demander mon raccordement à la fibre par SFR début Janvier, soit 5 mois après que mon immeuble et palier ait été raccordés par Orange et que le commercial d’Orange m’ait proposé son offre.

Le monopole de France Telecom reste dans l’esprit de ses salariés

Mention spéciale au soit-disant technicien, mais surtout très commercial, d’Orange qui n’hésita pas à raconter n’importe quoi sur un ton dédaigneux et condescendant, ex: « de toute façon vous ne pourrez jamais vous faire raccorder par SFR dans cet immeuble, il vous faudra attendre au moins 10 années, il n’y a que nous qui puissions vous proposer la fibre ici », et ce même après lui avoir parler des accords entre Orange et SFR sur le déploiement de la fibre optique… Bref, un reliquat des attitudes monopolistiques qui perdurent encore chez l’opérateur télécom historique.

Temps d’attente

Il m’a fallu attendre exactement 2 mois et 3 semaines après ma demande d’abonnement, pour que deux sympathiques techniciens, sous-traitants de SFR, viennent me raccorder. Ce délais plutôt important s’explique par le fait qu’il faut en moyenne 1 mois d’attente entre l’inscription et la possibilité d’avoir un RDV d’installation (le planning est chargé), et que SFR m’a décommandé le premier RDV au dernier moment à cause d’un soucis technique et ne m’a rappelé que 3 semaines plus tard pour prendre un nouveau RDV (donc 1 mois supplémentaire de délais).

L’installation a duré 2h30, cela aurait pu prendre un peu moins de temps, mais il a fallu attendre d’abord que le gardien soit là pour ouvrir l’accès à la cave, puis la machine à souder la fibre a fait des siennes, le nouveau décodeur TV était défectueux et il a fallu aller en chercher un autre, et finalement ils doivent finaliser l’installation par téléphone avec le service de déploiement de SFR… et là les pauvres, bien qu’ils disposent d’un numéro d’appel spécial pour installateurs, il a l’air aussi débordé que le service client et il a fallu attendre 20 bonnes minutes au standard (avec musique en boucle) pour avoir quelqu’un au bout du fil.

Un constat rigolo, bien que le technicien d’Orange ait démarché (comme un marchand de tapis) tous les habitants de l’immeuble, j’ai inauguré le relais en étant le premier fibré sur un tableau de raccordement tout vierge.

Mise en place

J’ai du insister plusieurs fois pour ne pas qu’on m’installe « tout ce bordel » à côté de la TV, alors que j’ai tout mes équipements informatiques, électriques et réseau de l’autre côté de la pièce. Je pense que c’est le réflexe standard de mise chez SFR, qui pour moi fonctionne plus comme un diffuseur de TV et un opérateur de téléphonie que comme un vrai FAI.

Les équipements changent:
- Neufbox5, de couleur noire, avec 4 ports Gigabit (comprenant le port pour le décodeur TV qui n’est plus à part).
- Un boitier ONT de raccordement fibre, relié à la neufbox en RJ45 et au boitier mural via une fibre optique (un boitier de plus… avec ses diodes vertes, son alimentation électrique). C’est le même que pour Orange.
- Un nouveau décodeur TV (toujours basé sur le Netgem 7600), mais sans besoin de carte à puce, avec une nouvelle télécommande, c’est la même mais avec une ergonomie différente.

Une fois le raccordement, dans la cave sur l’armoire de « brassage » et sur le boitier du palier effectués, ce fut le raccordement dans mon appartement.
Internet fut assez vite fonctionnel, le wifi aussi (que j’ai désactivé aussitôt les installateurs partis).
Le portage de la téléphonie est pour l’instant en cours: les appels sortants sont fonctionnels, mais pas encore les appels entrants (ce sera l’affaire de quelques jours normalement)
Le décodeur TV désormais sans carte à puce doit se synchroniser, mettre à jour son système à l’installation, et mettre à jour les droits (notamment DRM) car désormais dépourvu de carte à puce. Le premier décodeur sorti plantait systématiquement à l’étape 4, un second décodeur pour le remplacer s’est installé sans problème.

Sur le forum de lafibre.info vous pourrez voir en détail les étapes et le matériel utilisé pour un raccordement. Ce n’est pas chez moi, me cela a été sensiblement similaire à mon installation.

Conclusion et satisfaction

Les installateurs étaient très sympathiques. Un peu sous le stress du petit sous-traitant d’un grand groupe (SFR n’installe pas lui-même mais fait appel à pas mal de prestataires techniques pour l’installation). Ils ne sont pas payé par SFR si le raccordement complet, jusqu’à ce que tout fonctionne pour le client, n’est pas effectif. Et ce quelque soit le temps qu’ils y ont passé, c’est un peu hard je trouve. Et si un autre prestataire doit revenir pour finaliser l’installation, c’est ce dernier qui sera rémunéré par SFR.

Leur procédure d’installation semble bien au point, très détaillée et documentée. De mes deux installateurs, un semblait chevronné et l’autre un peu plus novice, mais tout s’est bien déroulé.

Une fois les installateurs partis, j’ai coupé le wifi, éteint le décodeur TV, branché mon ordinateur par câble réseau à la neufbox5 et suis allé faire un petit tour sur Speedtest.
(note: ne pas tester en wifi!!! car c’est un facteur limitant, le débit du wifi est inférieur à votre connexion internet et fausse les résultats…)

Wow!!! C’est beau, c’est chouette. C’est le maximum que j’aurai, et cela baissera je pense en fonction des heures de la journée, et quand d’autres habitants de l’immeuble seront raccordés.
L’offre fibre de SFR promet un débit théorique (et maximum, non garanti) de 100Mbps en download et 50Mbps en upload.
A enquêter, mais je pense que le débit doit être capé par thread, et non du 100Mbps sur un seul thread…

Il me faut encore tester la fonctionnalité UPnP AV, car la neufbox5 fait office de serveur (si un media externe en USB est raccordé), et le décodeur fait office de client. Pour l’instant je n’arrive pas à accéder au serveur Mediacenter installé sur mon serveur debian, et qui fonctionnait avec l’ancien décodeur TV -> une petite modification à faire dans le fichier /usr/bin/mediacenter/httpd/httpd.conf.template pour autoriser l’IP du décodeur qui obtient désormais une adresse via le DHCP de la neufbox, donc Allow from 192.168.1.83 à rajouter dans mon cas (cette IP peut être différente chez vous).

La nouvelle neufbox ne dispose plus de port RJ45 dédié au décodeur TV, ce dernier peut-être raccordé sur n’importe lequel des ports LAN de la box. Cela permet à SFR de proposer l’option « multi-TV » avec plusieurs décodeurs. Mais cela permet aussi de recevoir certains flux TV en multicast directement sur votre ordinateur avec VLC en h264 avec une résolution de 720×576 pixels.
Voici la liste non-exhaustive des chaines non-cryptées et accessibles en multicast: France 3, France 5, Arte, Direct 8, TMC, NT1, NRJ12, LCP, BFM, I-TV, Virgin 17, Gulli, TV5 Monde, France O, KTO, CNN, CNBC, Al Jazeera et Canal+ (pour les plages en clair).

Voir ce sujet pour récupérer la playlist des multicasts pour VLC, ainsi que ce topic du forum neufbox4.org pour le complément.

La neufbox5 dispose de deux ports USB pour le partage de fichiers qui utilise désormais le protocole samba/cifs. Donc une fois réglé dans l’onglet « applications » de l’interface de la neufbox, c’est accessible facilement depuis Nautilus avec l’adresse smb://192.168.1.1/ (suivi du nom de votre partage). Les ports USB donnent assez de jus pour auto-alimenter un disque dur externe au format 2.5″, le nouveau bloc d’alimentation de la neufbox y est surement pour quelque chose (convertisseur 12V capable de donner 36W et prise tripole avec fiche de terre). J’ai atteint du 4Mo/s sur le transfert d’un fichier avi de 700Mo depuis la neufbox vers mon ordinateur.

Seuls petits mécontentements insignifiants : la prise péritel fournie avec le décodeur est pourrie, l’image nage et tremble comme un poisson sous speed dans son bocal. Le raccord d’antenne, lui aussi, est pourri, donc dégradation importante du signal TNT relayé à la TV, avec des gels voir plus d’image. Pour moi c’est simple, j’ai remis cette prise péritel dans le carton et branché le décodeur en hdmi, et j’utilise mon propre report d’antenne de bien meilleur qualité et qui ne pose pas de problème.

Et après

Maintenant que je dispose d’une vrai bonne connexion à l’internet, avec un vrai débit montant, je vais enfin pouvoir penser à mettre des services et serveurs chez moi, et un de mes prochains achats de geek sera surement un « plug computer » (petit ordinateur de la taille d’une grosse prise et fonctionnant avec un CPU ARM, et ne consommant que quelques Watts), notamment le Guruplug (un topic en discute sur le forum de hardware.fr).
Note: ayé j’ai mon plug-computer à bas prix avec le Seagate Dockstar!
Voilà qui me permettra de me détacher un peu plus schéma du minitel imposé par les débits asymétriques dérisoires en upload de l’ADSL (cf: « Internet libre, ou Minitel 2.0″ de Benjamin Bayart).